Je suis médecin
ou pharmacien
InvestisseursJobsNews et mediaContacts

Migraine

HomeVotre SantéMaladies et aires thérapeutiquesMaladies neurologiquesMigraine

La migraine est l'une des affections neurologiques les plus courantes. Elle touche aujourd’hui plus d'1 milliard de personnes dans le monde1, et plus de 2 millions en Belgique1. Elle est particulièrement fréquente chez les 25-55 ans et trois fois plus chez les femmes que chez les hommes1,2,3.

Très répandue, la migraine peut être aussi très invalidante. Elle constitue souvent un lourd fardeau pour les personnes touchées, avec des répercussions importantes sur la vie sociale, professionnelle et familiale4. Elle affecte aussi la santé psychologique, le bien-être et la qualité de vie de celles et ceux qui en souffrent4.

Malgré cela, la migraine reste mal diagnostiquée et sous-traitée5,6. Elle représente, de ce fait, un défi important pour la santé publique et la recherche6.

Description

La migraine est plus qu'un simple mal de tête. Il s'agit d'un trouble qui se manifeste par des attaques récurrentes de maux de tête, accompagnées d’un ensemble de symptômes tels que les nausées, les vomissements et la sensibilité à la lumière et/ou au son 6.

On distingue communément différents types de migraine selon deux critères :

  • avec ou sans aura : on parle de migraine avec aura quand les patients, estimés à plus d’un tiers d’entre eux, voient des éclairs de lumière, présentent des angles morts visuels ou ressentent des picotements dans les mains et les pieds6.

  • occasionnelle ou chronique : on considère qu’une migraine est chronique si elle se déclenche au moins 15 jours par mois sur une période de plus de 3 mois6.

Bien que pouvant être très douloureuse et très invalidante, la migraine ne cause pas de lésions cérébrales permanentes7.

Causes

On comprend encore mal ce qui cause précisément une crise de migraine7. On identifie cependant de nombreux déclencheurs dont voici les plus courants8 :

  • stress et anxiété
  • sommeil irrégulier
  • changements hormonaux
  • alimentation (chocolat, caféine, alcool)
  • variations météorologiques
  • déshydratation
  • stimuli lumineux (lumières vives ou clignotantes)
  • stimuli olfactifs (forte odeur)
  • surconsommation de médicaments

Le facteur génétique influence également la probabilité d'avoir des migraines7. Jusqu'à 80 % des personnes concernées ont un parent au premier degré atteint par la maladie7.

Symptômes

Les symptômes de la migraine durent généralement de 4 à 72 heures si elle n'est pas traitée5. En fonction des cas, la migraine peut passer par différentes étapes :

  1. prodrome : un ou deux jours avant une migraine, certains signes avant-coureurs subtils peuvent subvenir, comme une constipation, des fringales, des changements d'humeur, une raideur de la nuque, des bâillements fréquents5,7.
  2. aura : avant ou pendant une migraine, différents troubles peuvent se manifester, qu’ils soient visuels (perte de vision, éclairs lumineux, points noirs), sensitifs (picotements dans les membres, engourdissements) ou langagiers (difficulté à parler)5,7.
  3. attaque migraineuse : la crise marquée par des maux de tête légers, modérés ou sévères, soit d'un seul côté, soit des deux côtés, souvent sous forme de douleurs palpitantes ; cette phase peut s’accompagner ou non d’une sensibilité accrue aux stimuli sensoriels (lumière, son, odeurs, toucher), ainsi que de nausées et vomissements5,7.
  4. postdrome : après une migraine, on ressent souvent,  dans 80 % des cas, une sorte d’effet « gueule de bois », qui peut durer un jour ou deux, et qui se caractérise par un sentiment de confusion ainsi que par une grande fatigue5,7.
Diagnostic

La migraine est diagnostiquée par un médecin ou un neurologue sur base des antécédents médicaux du patient, de ses symptômes et d'un examen physique et neurologique9. Pour écarter d’autres causes possibles au moment de la consultation, le médecin ou neurologue peut prescrire des examens complémentaires, comme une IRM ou un scanner9.

La migraine est encore aujourd’hui sous-diagnostiquée et reste par conséquent non traitée chez certaines personnes5,6. D’où l’importance de consulter un médecin en cas de symptômes.

Traitements

Les migraines ne peuvent pas être guéries, mais elles peuvent être gérées et éventuellement soulagées. Les traitements de la migraine comprennent des médicaments aigus et préventifs et une gamme de thérapies non pharmacologiques6. Il existe également un large éventail de conseils et astuces sur le mode de vie qui peuvent vous aider à gérer votre migraine8.

Traitements médicamenteux

Il existe deux approches thérapeutiques principales qui utilisent des médicaments :  aigus et préventifs6,7,9.

  1. médicaments aigus : lorsque la crise survient, ces médicaments aident à arrêter ou à diminuer les symptômes de migraine, y compris les maux de tête, les nausées, la sensibilité à la lumière… Le traitement est plus efficace s’il est administré aux premiers signes de la crise, lorsque la douleur est encore légère6,7,9.
  2. médicaments préventifs : il s’agit de prophylactiques qui aident à prévenir les migraines, à réduire la fréquence et la gravité des maux de tête. Un traitement préventif peut être prescrit en cas de crises particulièrement longues, intenses ou récurrentes (au moins 2 jours par mois), si un traitement aigu n’améliore pas la qualité de vie ou encore pour éviter une surconsommation de médicaments aigus6,7,9.

Thérapies non-médicamenteuses

Une gamme de thérapies préventives non-médicamenteuses peut être utilisée seule, ou en complément de médicaments aigus et préventifs, ou encore comme traitement de substitution en cas de contre-indication de ceux-ci6.
Ces thérapies incluent l'acupuncture, les techniques de relaxation telles que la méditation ou le yoga ou la prise d'un type spécifique de vitamines et de minéraux9.

Avancées scientifiques récentes

Depuis quelques années, les scientifiques ont fait plus de progrès dans le traitement des migraines qu'au cours des 30 années précédentes. Ces avancées comprennent de nouvelles molécules, de nouveaux modes d’administration et dispositifs, qui peuvent mieux fonctionner et avec moins d'effets secondaires que les médicaments contre la migraine plus anciens10.

Sensibilisation à la migraine

Chaque année, a lieu en juin le mois de sensibilisation à la migraine et aux maux de tête en général. La semaine de sensibilisation à la migraine a quant à elle lieu en septembre.

Conseils - Mieux vivre avec la maladie

Des gestes quotidiens peuvent aider les personnes touchées à mieux vivre avec la migraine et parfois à limiter les crises8,9.

  • Apprendre à mieux gérer le stress et l’anxiété, avec des techniques de relaxation et de gestion du temps.

  • Améliorer la qualité de son sommeil, en dormant au moins 7 à 8 heures et sur base d’une routine régulière.

  • Réduire sa consommation de médicaments, en faisant le point avec son médecin traitant.

  • Surveiller son alimentation, en évitant les aliments à risque de déclencher une crise comme le chocolat, la caféine ou l’alcool.

  • Penser à bien s’hydrater, en suivant la recommandation de 2 litres d’eau par jour.

  • Augmenter son niveau d’activité physique, notamment dans le cadre des loisirs, sur le lieu de travail ou pour se déplacer d’un endroit à l’autre.

  • Limiter son exposition à la lumière, en portant des lunettes de soleil ; au bruit, en s’isolant au calme ; aux odeurs fortes, en évitant les parfums et produits chimiques.

Parlez-en à votre médecin

Si vous présentez des signes et des symptômes de migraine, consultez un médecin. Pour guider le diagnostic et faciliter la discussion, parlez ouvertement de vos préoccupations. Vous pouvez aussi tenir un journal de vos crises, en notant leur fréquence et leur intensité. Ainsi, votre médecin pourra mieux évaluer votre situation et trouver le traitement le plus adapté.

Vous êtes médecin ? Rejoignez notre plate-forme dédiée aux professionnels de la santé. Vous y trouverez de nombreuses ressources utiles pour soutenir votre pratique médicale

Vers PfizerPro
Références
  1. Global Burden of Disease (GBD) 2016 Headache Collaborators. Lancet Neurol. 2018;17(11):954-976.
  2. Oie L et al, J Neurol Neurosurg Psychiatry 2020;91:593–604.
  3. Ailani J et al. Headache. Published online June 23, 2021.
  4. Buse D. et al, Headache, 2019;59:1286-1299
  5. Mayo clinic, Migraine Symptoms and causes, https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/migraine-headache/symptoms-causes/syc-20360201, accessed on 30/06/2023
  6. Eigenbrodt A. et al, Nature Reviews |Neurology, August 2021, volume 17
  7. Cleveland Clinic, Migraine Headaches: Causes, Treatment & Symptoms https://my.clevelandclinic.org/health/diseases/5005-migraine-headaches, accessed on 30/06/2023
  8. American Migraine Foundation, Migraine Essentials – Migraine triggers, July 27 2017, https://americanmigrainefoundation.org/resource-library/top-10-migraine-triggers/, accessed on 30/06/2023
  9. Mayo Clinic, Migraine Diagnosis and treatment, https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/migraine-headache/diagnosis-treatment/drc-20360207, accessed on 30/06/2023
  10. Potter D., Latest Research on migraine treatments, Feb 2023, https://www.webmd.com/migraines-headaches/migraines-new-treatments, accessed on 25/07/2023

230743 - Juillet 2023

Votre santé Nos médicaments Recherche et innovationNous connaîtreTravailler chez PfizerInvestisseursJobsNews et mediaProfessionnels de la santéPrivacy policyConditions d’utilisationContacts Fournisseurs