Je suis médecin
ou pharmacien
Contacts
InvestisseursJobsNews et mediaContacts
La dermatite atopiqueHomeVotre santéMaladies et aires thérapeutiquesMaladies inflammatoiresLa dermatite atopique

La dermatite atopique, ou eczéma atopique, est l’une des maladies de la peau les plus fréquentes au monde. En Belgique, elle touche pas moins de 3% des adultes et entre 10 et 20% des enfants à un moment ou l’autre de leur vie. Cela représente en tout plus de 500 000 personnes2.

En plus d'entraîner des altérations visibles de la peau et de provoquer de fortes démangeaisons, la dermatite atopique impacte la qualité de vie des patients. Elle peut entraîner un manque de sommeil, la dépression, la solitude et la stigmatisation sociale2. Ses coûts sociaux et économiques, tant au niveau individuel que de la communauté, sont conséquents1,2.

Pourtant la dermatite atopique reste encore très méconnue et sous-estimée du grand public, mais aussi des médecins généralistes, des pédiatres et d’autres professions paramédicales. Parlons-en.

Description

La dermatite atopique est une maladie caractérisée par une inflammation de la peau (dermatite). Elle se manifeste généralement dès le plus jeune âge et disparaît souvent avant l’adolescence. Chez certains patients, elle n’apparaît qu’à l’âge adulte.

La nature exacte de la dermatite atopique est différente pour chaque patient et dépend de la gravité de l’affection :

  • Les caractéristiques cliniques de la dermatite atopique comprennent la sécheresse de la peau, l’érythème, les vésicules d’humidité, les croûtes et la lichénification (épaississement de la peau)1,2.

  • Les démangeaisons sont une caractéristique importante de la maladie et représentent une grande partie de la charge de morbidité des patients2.

  • La dermatite atopique est associée à un risque accru de comorbidités multiples, notamment l’allergie alimentaire, l’asthme, la rhinite allergique et les maladies mentales2.

Causes

De nombreux facteurs interviennent dans la genèse de la dermatite atopique. lls peuvent être de nature génétique comme la mutation du gène codant pour la formation de  filaggrine, entraînant un dessèchement de la peau et  une perte d'efficacité de la barrière cutanée. Des facteurs environnementaux (températures élevées, exposition UV, pollution atmosphérique,…), un déséquilibre cutané microbien, un dysfonctionnement immunitaire conduisent à l' inflammation de la peau qui se montre plus perméable à l'introduction d'allergènes et plus susceptible de s'infecter.

Symptômes

La dermatite atopique se caractérise généralement par des périodes où les symptômes sont peu visibles et des périodes où les symptômes deviennent plus sévères (poussées)2.

La maladie se présente sous une forme légère à sévère :

  1. Dermatite atopique légère
    Zones de peau sèche, démangeaisons fréquentes (avec ou sans petites plaques rouges).
    Peu d’impact sur les activités quotidiennes, le sommeil et le bien-être psychosocial.

  2. Dermatite atopique modérée
    Zones de peau sèche, démangeaisons fréquentes, rougeurs (avec ou sans perte de peau et épaississement localisé de la peau).
    Impact modéré sur les activités quotidiennes et le bien-être psychosocial, souvent sommeil perturbé.

  3. Dermatite atopique sévère
    Zones étendues de peau sèche, démangeaisons incessantes, rougeurs (avec ou sans perte de peau, épaississement étendu de la peau, saignements, fissures et changement de pigmentation).
    Altération grave des activités quotidiennes et du fonctionnement psychosocial, perte de sommeil nocturne. L’impact sur la qualité de vie est le plus important chez les patients et leurs proches qui vivent avec une DA sévère, tant sur le plan physique que psychosocial. Par ailleurs, l'impact financier est important1,2.

La recherche a démontré que des interventions éducatives et bienveillantes peuvent réduire la gravité de la maladie et la qualité de vie des patients (enfants et adultes) et de leurs soignants2.
 

Diagnostic

Le diagnostic clinique de la dermatite atopique repose sur les caractéristiques morphologiques et la répartition des lésions cutanées, la présence de signes cliniques associés et un antécédent médical caractéristique1.

Pour diagnostiquer la maladie, les dermatologues se réfèrent à l’Académie Américaine de Dermatologie1 qui en a défini les caractéristiques principales ainsi qu’à la liste de 23 signes et symptômes cliniques de la dermatite atopique publiée en 1980 par Hanifin et Rajka1.

Si la présence de ces signes contribue à établir le diagnostic de dermatite atopique, leur absence ne l’exclut pas totalement puisque cette maladie chronique présente un cours fluctuant.

Les outils d’évaluation1 :
 

La gravité de la dermatite atopique peut être quantifiée à l’aide d’outils d’évaluation tels que l’indice de surface et de gravité de l’eczéma (EASI) et l’échelle SCORing Atopic Dermatitis (SCORAD) :
  • L’EASI évalue la sévérité de la rougeur, de l’épaisseur, des excoriations et de la lichénification, ainsi que le pourcentage d’implication cutanée dans quatre régions du corps (la tête, le tronc, les bras et les jambes). Un score EASI de 7 ou moins est considéré comme indiquant une maladie légère, de 8 à 21 une maladie modérée, de 22 à 50 une maladie sévère, et de 51 à 72 une maladie très sévère.
  • L’échelle SCORAD prend en compte plus de types de lésions et de zones corporelles. Le score inclut aussi la sévérité des symptômes rapportés par le patient, en se basant sur deux échelles visuelles analogiques de 0 à 103 points, une pour la perte de sommeil et une pour le prurit. Un score de 25 ou moins indique une maladie légère, de 26 à 50 une maladie modérée, et de 51 à 103 une maladie sévère1.
Traitements

La dermatite atopique est une maladie chronique qui peut être traitée, mais pas encore guérie. Le traitement vise à réduire les symptômes, à prévenir les poussées pour améliorer la qualité de vie du patient. On recommande également d’éviter tout contact avec les allergènes et de suivre des programmes d’éducation.

Les traitements standards
Les traitements standards se concentrent sur l’hydratation quotidienne de la peau et l’application d’agents anti-inflammatoires locaux (des corticoïdes ou des immunomodulateurs)1. Il existe également des médicaments qui modulent le système immunitaire.

La luminothérapie
Bien que reconnue au niveau international, la thérapie aux rayons UVB, associée au traitement standard des affections modérées, n’est pas remboursée en Belgique.

Les traitements médicamenteux innovants
Depuis plusieurs années deux nouveaux types de traitements ont fait leurs preuves : 

  • Les injections d’anticorps d’origine biologique ciblent les substances inflammatoires du système immunitaire.
  • Les médicaments inhibiteurs de l’enzyme Janus kinase (JAK) réduisent la production des médiateurs de l'inflammation et, distribués par le courant sanguin, ils se propagent dans tout l'organisme.

Journée mondiale

La Journée internationale de la Dermatite Atopique a lieu chaque année le 14 septembre. L’occasion de sensibiliser le grand public et les professionnels à cette maladie trop souvent mésestimée.

Conseils pour mieux vivre avec la maladie

Des gestes quotidiens peuvent aider les personnes touchées à mieux vivre avec la dermatite atopique et parfois à limiter les crises.

  • Utiliser une roulette de massage à travers le vêtement pour apaiser les démangeaisons sans s’écorcher.

  • Préférer les douches tièdes aux bains chauds.

  • Couper les ongles à ras pour éviter les blessures.

  • Favoriser les vêtements amples et les matières douces. Privilégier les matières naturelles, à l’exception de la laine qui gratte.

  • Préférer les lessives liquides aux tablettes, elles laissent moins de résidus sur les tissus.

  • Éviter de laisser sécher le linge à l’air libre, car beaucoup d’allergènes circulent dans l’air, particulièrement, au printemps et en automne.

Parlez-en à votre médecin

Vous reconnaissez un certain nombre de symptômes chez vous ou votre enfant ? N’attendez pas, parlez-en à votre médecin. Il vous proposera un traitement pour soulager les démangeaisons et limiter les crises.

Vous êtes médecin ?

Rejoignez notre plate-forme dédiée aux professionnels de la santé. Vous y trouverez de nombreuses ressources utiles pour soutenir votre pratique médicale.

Vers PfizerPro

230875 – November 2023

Références
  1. Sonja Ständer, M.D., Atopic Dermatitis, New England Journal of Medicine, March 25, 2021;384:1136-43
  2. Atopische dermatitis naar waarde geschat, Aanbevelingen van de Belgische AD-coalitie
Votre santé Nos médicaments Recherche et innovationNous connaîtreTravailler chez PfizerInvestisseursJobsNews et mediaProfessionnels de la santéPrivacy policyConditions d’utilisationContacts Fournisseurs