ContactsInvestisseursJobsNews et mediaContacts
Rencontrez les supermicrobesHomeNouvellesSujets-d-actualitéRencontrez les supermicrobesRencontrez les supermicrobes

La semaine mondiale de sensibilisation aux antimicrobiens a lieu du 18 au 24 novembre. C'est l'occasion de revenir dans le monde entier sur le danger croissant que représente la résistance aux antimicrobiens (RAM). Pfizer s'engage dans la lutte contre la RAM et les infections qui sont actuellement traitables mais qui pourraient ne plus l'être à l'avenir. C'est pourquoi nous vous présentons aujourd'hui une famille de cinq bactéries qui deviennent de plus en plus difficiles à combattre. 

Escherichia coli

L’une des bactéries les plus courantes qui vit dans notre intestin. Cette bactérie peut provoquer des infections graves ailleurs et est capable de développer une résistance à de nombreux antibiotiques.[1,2]

Aussi appelé: E. coli

Année de découverte: 1885 [3]

Risques potentiels: Bien que la bactérie E. coli ne cause normalement pas de maladie chez l’humain, c’est la cause la plus fréquente d’infections des voies urinaires. Certaines variantes peuvent également provoquer des maladies respiratoires telles qu’une pneumonie (infection des poumons) ou un empoisonnement du sang (septicémie).[1,2,4]

Unmoyen de luttercontre cette bactérie: Lavez-vous régulièrement les mains à l’eau et au savon.[5]

Acinetobacter baumannii

L’Acinetobacter baumannii est moins connu que le SARM (Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline) mais comparable par sa préférence pour le milieu hospitalier et sa résistance croissante à divers antibiotiques. La bactérie est commune sur la peau et ne cause généralement aucun problème. Cependant, chez les personnes affaiblies, la bactérie peut provoquer des infections potentiellement mortelles. Elle a développé une résistance élevée à plusieurs antibiotiques.[6,7,8,9]

Aussi appelé: A. baumannii

Année de découverte: 1911 [10]

Risques potentiels: L’acinetobacter baumannii peut provoquer des infections dans tous les organes, telles qu'une pneumonie (infection des poumons), un empoisonnement du sang (septicémie) ou encore des infections des plaies après une intervention chirurgicale.11

Un moyen de lutter contre cette bactérie: Lavez-vous régulièrement les mains à l’eau et au savon pendant au moins 20 secondes.[5]

Pseudomonas aeruginosa

La bactérie P. aeruginosa est une bactérie hospitalière persistante qui résiste à de nombreux types d’antibiotiques et peut provoquer des infections potentiellement mortelles. Cela se produit particulièrement chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli, comme celles atteintes d’un cancer, de brûlures graves ou de maladies pulmonaires telles que la mucoviscidose ou la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).[12,13]

Aussi appelé: P. aeruginosa

Année de découverte: 1882 [13]

Risques potentiels: La bactérie P. aeruginosa peut provoquer toutes sortes d’infections, allant des infections des voies urinaires, à un empoisonnement du sang (septicémie) ou encore une pneumonie (infection des poumons).[14]

Un moyen de lutter contre cette bactérie: Utilisez les antibiotiques selon les prescriptions du médecin.[15]

Klebsiella pneumoniae

La bactérie Klebsiella vit dans l'intestin et peut être présente dans les selles. Les infections causées par cette bactérie sont fréquentes dans les hôpitaux chez les patients en mauvaise santé. Les patients qui sont sous ventilation, qui ont des intraveineuses ou qui ont besoin d’antibiotiques à long terme courent le plus grand risque d’infections au klebsiella. Le K. pneumoniae est de plus en plus résistant aux antibiotiques.[16]

Aussi appelé: K. pneumoniae

Année de découverte: 1882 [17]

Risques potentiels: Le Klebsiella pneumoniae est une bactérie qui peut entraîner diverses infections, notamment la pneumonie (infection des poumons), les infections des plaies et les infections du sang (septicémie).[16]

Un moyen de lutter contre cette bactérie: Gardez les mains propres. Utilisez du gel pour les mains avec 60% d’alcool si vous n’avez pas d’eau et de savon à disposition.[5]

Streptococcus pneumoniae

Cette bactérie peut être transmise de personne en personne. Elle est généralement présente dans la cavité nasale des personnes en bonne santé sans provoquer de symptômes, mais elle est particulièrement dangereuse pour les jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes en mauvaise santé. La vaccination contre les pneumocoques est conseillée à tous les enfants en Belgique selon le calendrier vaccinal de base. [18,19]

Aussi appelé: Pneumocoque

Année de découverte: 1881 [19]

Risque spotentiels: Le pneumocoque peut provoquer des infections respiratoires telles que des otites et des pneumonies. La bactérie peut également provoquer des infections invasives graves telles qu’un empoisonnement du sang (septicémie) et une inflammation du cerveau (méningite).[19]

Un moyen de lutter contre cette bactérie: Assurez-vous d'être en ordre de vaccination.[15]

Plus information sur maladies infectieuses.

Références

1.    https://www.cdc.gov/ecoli/index.html – last accessedOctober 2021
2.    https://www.rivm.nl/e-coli-escherichia-coli – last accessedOctober 2021
3.    J.Y. Lim et al. A Brief Overview of Escherichia coli O157:H7 and Its Plasmid O157. January 2010. J MicrobiologyandBiotechnology.
4.     https://www.meningitis-stichting.nl/informatie/bloedvergiftiging-sepsis/ - last accessedOctober 2021
5.     https://www.cdc.gov/handwashing/when-how-handwashing.html – last accessedOctober 2021
6.    A. Howard et al. Acinetobacterbaumaniianemergingopportunisticpathogen. June 2012. LandesBioscience.
7.    https://www.nemokennislink.nl/publicaties/robuuste-ziekteverwekker/- last accessedOctober 2021
8.    J.G.M. Koeleman et al. Epidemie veroorzaakt door een multiresistente Acinetobacterbaumannii; MRSA incognito. 30th of January 1999. Ned Tijdschrift Geneeskunde.
9.    Maasstad Ziekenhuis. Acinetobacter; informatie voor dragers. January 2010.
10.  N.T.K. Nhu et al. The inductionandidentification of novel Colistin resistancemutations in Acinetobacterbaumanniiandtheirimplications. 22nd of June 2016. Scientificreports.
11.  K.A. Al-Anazi et al. InfectionscausedbyAcinetobacterbaumannii in recipients of hematopoietic stem celltransplantation. 14th of July 2014. Frontiers in oncology.
12.  B. Tümmler et al. Emergingtherapiesagainstinfectionswith Pseudomonas aeruginosa. 7th of August 2019. F1000 Faculty Reviews.
13.  P.D. Lister et al. Antibacterial-resistant Pseudomonas aeruginosa: clinical impact andcomplecregulation of chromosomallyencodedresistancemechanisms. October 2009. ClinicalMicrobiology Reviews.
14.  M. Wu et al. Klebsiella pneumoniae and Pseudomonas aeruginosa. Elsevier 2015
15.  https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/antibiotic-resistance – last accessedOctober 2021
16.  https://www.cdc.gov/HAI/organisms/klebsiella/klebsiella.html– last accessedOctober 2021
17. H.V. Ratajczak et al. Klebsiella, infectionandimmunity. BoehringerIngehlheimPharmaceuticals.
18.  https://www.laatjevaccineren.be/pneumokokken – last accessedOctober 2021
19.  https://www.cdc.gov/vaccines/pubs/pinkbook/pneumo.html– last    accessedOctober 2021

Votre santé Nos médicaments Recherche et innovationNous connaîtreTravailler chez PfizerInvestisseursJobsNews et mediaProfessionnels de la santéPrivacy policyConditions d’utilisationContacts Fournisseurs