Cancer du sein

Le cancer du sein touche en moyenne 1 femme sur 91 Aussi appelé carcinome mammaire, il correspond à une prolifération de cellules endommagées dans le sein. En Belgique, il s’agit du cancer le plus fréquent chez les femmes. Rien qu’en 2019, 10 962 patientes belges ont reçu un diagnostic de cancer du sein.2

Chaque année, 2 200 Belges meurent encore d'un cancer du sein.1 Toutefois, au cours des dernières décennies, les taux de survie des personnes atteintes d'un cancer du sein ont considérablement augmenté, grâce notamment à un diagnostic plus précoce et aux nouveaux traitements découverts par la recherche scientifique.

Après 5 ans, 92 % des femmes atteintes d'un cancer du sein sont encore en vie.2 Même avec un cancer du sein métastatique (propagé à une autre partie du corps) qui reste incurable, les gens peuvent vivre de plus en plus longtemps tout en conservant une bonne qualité de vie.

Description

Le cancer du sein est le résultat d’une division cellulaire anormale dans un ou deux seins. Une ou plusieurs cellules mutent et se multiplient de façon incontrôlée. Elles forment ainsi une masse, appelée « tumeur maligne ». Lorsque cette tumeur est infiltrante, elle peut s’étendre aux ganglions lymphatiques et à d’autres parties du corps. On parle alors de cancer métastatique.3

Il existe plusieurs formes de cancers du sein4 :

  • Carcinome canalaire in situ (CCIS) : Cette forme de cancer se développe à l’intérieur des canaux de lactation du sein. Les cellules cancéreuses ne sont pas encore répandues dans les tissus du sein environnants. Il s’agit d’une forme précoce de cancer du sein.
  • Carcinome lobulaire in situ (CLIS) : des cellules anormales s’accumulent à l’intérieur de lobules du sein, mais il ne s’agit pas d’un cancer à proprement parler. Une femme porteuse de ce carcinome présente un risque accru de développer un cancer du sein invasif. La majorité des femmes qui ont un carcinome lobulaire in situ ne développent pas de cancer du sein.
  • Carcinome canalaire infiltrant (CCI) : est le cancer du sein le plus fréquent (70 à 80% des cas). Le carcinome canalaire infiltrant prend naissance dans les canaux mammaires, mais traverse leurs parois et se propage au tissu mammaire voisin. Les cellules cancéreuses du sein risquent de se propager aux ganglions lymphatiques et à d’autres parties du corps.
  • Carcinome lobulaire infiltrant (CLI) : représente 10 à 15% des cas et est essentiellement observé entre 45 et 55 ans. Il peut aussi se propager aux ganglions lymphatiques et à d’autres parties du corps.

Causes

Les causes du cancer du sein restent floues et varient selon les individus. Néanmoins, les chercheurs ont identifié plusieurs facteurs de risques.3

  • Prédisposition héréditaire : les formes génétiques du carcinome mammaire représentent 5 à 10 % des cas.
  • Densité mammaire élevée : cela correspond à une prédominance des tissus glandulaires et fibreux sur le tissu adipeux (graisse). Cette particularité est visible par mammographie.
  • Affection mammaire antérieure : entre 17 et 26 % des femmes guéries d’un cancer du sein en développent un second au cours des 20 années qui suivent.
  • Traitements hormonaux : notamment la prise de la pilule contraceptive et le suivi d’un traitement hormonal de la ménopause (THM) à base d’œstrogènes.
  • Tabagisme, surpoids (IMC > 25), consommation excessive d’alcool.

Symptômes

Les symptômes du cancer du sein sont souvent invisibles au cours des premiers stades de la maladie. C’est la raison pour laquelle il est essentiel d’effectuer des dépistages radiographiques réguliers à partir de 50 ans. Vous pouvez également pratiquer un auto-examen par palpation et inspection visuelle.

  • Identification d’une masse sur le sein ou sous l’aisselle (creux axillaire)
  • Sensation de chaleur au niveau de la poitrine
  • Altération de la coloration ou de la texture de la peau
  • Apparition d’écoulements du mamelon
  • Sensibilité et douleur inhabituelles aux seins

Certains de ces signaux d’alarme sont communs à d’autres maladies. C’est le cas, par exemple, de la maladie de Paget du mamelon. En cas de doute lors de l’examen clinique, votre médecin vous orientera vers une batterie de tests : mammographie, biopsie, IRM.3,4,5

Traitements

Il existe différents traitements du cancer utilisés seuls ou associés entre eux. Le choix de ces traitements et l’ordre dans lequel ils sont administrés doit être effectué par une équipe médicale multidisciplinaire.4

  • Chirurgie oncologique : opération au cours de laquelle on enlève la tumeur ainsi que, dans la plupart des cas, des tissus qui l’entourent pour aider à empêcher sa réapparition.
  • Radiothérapie ou irradiation : traitement qui utilise des rayons à haute énergie pour détruire ou endommager les cellules cancéreuses et ainsi faire en sorte de réduire la tumeur. La radiothérapie peut également être utilisée pour traiter les zones où le cancer s’est propagé (métastases) ainsi que pour alléger certains symptômes.
  • Chimiothérapie : traitement qui consiste à administrer des médicaments qui tuent les cellules cancéreuses ou qui limitent leur croissance. Les médicaments de chimiothérapie sont généralement administrés par perfusion lente dans une veine, mais parfois aussi par voie orale ou par perfusion directe, selon la localisation du cancer.
  • Hormonothérapie : traitement qui vise à bloquer l'action ou la production d'hormones naturelles afin d'empêcher le développement des cellules cancéreuses. Contrairement à la chimiothérapie ou à la radiothérapie, qui cherchent à tuer rapidement les cellules cancéreuses, l'hormonothérapie vise à entraîner leur mort à plus long terme en créant un milieu hormonal qui leur est défavorable.
  • Thérapie ciblée : traitement qui vise des cibles spécifiques. Souvent, la cible est également présente dans les cellules normales, mais l’est en beaucoup plus grande quantité dans les cellules cancéreuses. Voilà pourquoi les thérapies ciblées agissent principalement sur les cellules cancéreuses.
  • Immunothérapie : traitement qui encourage les défenses immunitaires du patient à attaquer le cancer. Contrairement à la chimiothérapie et à la radiothérapie, l’immunothérapie ne cible donc pas directement les cellules cancéreuses mais collabore avec le système immunitaire afin de les éliminer.

Pendant et après le traitement, il est essentiel de maintenir un équilibre physique et émotionnel. Un mode de vie sain est primordial pour atténuer les troubles d’une chimiothérapie (fatigue, nausées, douleurs) et limiter les risques de récidive.6

  • Pratiquez une activité physique d’intensité légère à moyenne pendant 30 minutes par jour.
  • Privilégiez les sports de groupe pour préserver vos liens sociaux.
  • Adoptez une alimentation adaptée, pauvre en graisses saturées.

Commandez votre guide personnel

Vous vous sentez seule face au diagnostic de votre cancer du sein ? Vous ne l’êtes pas. Nous avons développé un guide en collaboration avec les femmes du groupe « Every day is precious » pour répondre aux questions les plus urgentes que vous vous posez. Ce guide reprend point par point toutes les questions qui peuvent se poser suite au diagnostique d’un cancer du sein métastasé. Les thématiques abordées comprennent donc à la fois le diagnostique et les différents traitement associés mais également l’impact d’une telle nouvelle sur vous, votre entourage et votre environnement professionnel.

Pour vous aider à mieux comprendre votre maladie et à vivre avec elle, commandez gratuitement votre guide personnel.

Le saviez-vous ?

Le mois d’octobre est traditionnellement le mois de sensibilisation au cancer du sein, avec en point d’orgue la journée mondiale du cancer du sein qui se tient le 19 octobre.

Vous souffrez d’un cancer du sein ? Ne vous isolez pas. Vous pouvez échanger avec d’autres malades dans votre situation. En Belgique, plusieurs associations défendant et supportant les patients atteints d’un cancer vous accompagnent au quotidien* :

*Liste non exhaustive

Références

1. Debusschere B et al, Borstkankerbijbel 2018

2. BCR Fact sheet Breast Cancer 2019

3. https://www.think-pink.be/fr/Cancer-du-sein/Entre-espoir-et-d%C3%A9sespoir/Pourquoi-cela-marrive-t-il-%C3%A0-moi

4. https://www.cancer.be/

5. Institut National du Cancer 2018 dépistage des cancers du sein disponible sur https://www.e-cancer.fr

6. https://www.think-pink.be/fr/Cancer-du-sein/Mon-corps-apr%C3%A8s-la-maladie/Bouger-pour-gu%C3%A9rir

220441 - mars 2022

Le cancer expliqué en vidéos

vötre santé
qu'est ce que le cancer

Le cancer expliqué en vidéos

Vous, ou l’un de vos proches, venez d’apprendre que vous avez un cancer… Cela soulève beaucoup d’incertitudes et de questions. Découvrez une série de vidéos répondant à des questions que vous pourriez vous poser sur le cancer.