Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Recherche et perspectives d’avenir


Innovation

Pfizer s’investit largement dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments dans les domaines de l’immunologie (défenses immunitaires) et de l’inflammation, de l’oncologie (cancer), des maladies cardiovasculaires (cœur et vaisseaux) et métaboliques, des neurosciences (système nerveux) ainsi que de la douleur et des vaccins.

Grâce à ces intenses efforts de recherche dans différents domaines, parmi lesquels les molécules, la biologie et les vaccins, Pfizer peut développer des solutions médicales qui apportent un bénéfice maximal aux patients. Notre attention spécifique pour les maladies rares démontre également le souci de Pfizer de mettre cette médecine innovante à la disposition de tous les patients, dans le monde entier.

Lien vers le portefeuille de produits Pfizer.

Développement d’un médicament : de la phase 1 à la phase 4

Les études cliniques représentent une étape cruciale dans le développement d’un nouveau médicament. Il s’écoule en moyenne 12 ans entre la découverte d’une nouvelle molécule en laboratoire et le moment où le médicament atteint le patient. Les études cliniques sont la partie la plus chronophage et la plus onéreuse de la recherche et du développement de nouveaux médicaments et représentent 45 à 75 % du coût d’un nouveau médicament.

Les études cliniques ne peuvent être couronnées de succès que grâce aux volontaires. Des centaines à des milliers de volontaires prennent part à une étude clinique et contribuent ainsi à une meilleure santé pour tous. Chaque étude fait l’objet d’un suivi minutieux, selon des règles et normes éthiques clairement définies qui garantissent la sécurité de chaque participant. Rien n’est laissé au hasard.

Le cycle de développement d’un nouveau médicament comprend :

Phase préclinique

Un traitement expérimental est d’abord testé en laboratoire et dans le cadre d’expérimentations animales. Après cette phase ‘préclinique’ et une fois tous les critères de sécurité remplis, les tests cliniques sur l’homme peuvent commencer.

Phase 1

Durant la phase 1 des études cliniques, le nouveau traitement est testé pour la première fois sur l’homme. Cette phase vise davantage à garantir l’innocuité du traitement pour l’homme qu’à évaluer son effet sur la maladie que le médicament est appelé à soigner. Les doses sont administrées par phases croissantes à un petit groupe de volontaires pour permettre aux chercheurs d’évaluer comment l’organisme réagit à/assimile la dose et combien de temps le médicament reste dans la circulation sanguine. Les chercheurs savent ainsi précisément quel niveau de dose est toléré par l’organisme.

Lien vers les petits films PCRU:

Phase 2

La phase 2 étudie l’efficacité du nouveau traitement expérimental sur la maladie pour laquelle il a été développé. Des informations sur la sécurité, les éventuels effets secondaires et les risques possibles sont également recueillies dans cette phase. L’objectif de cette phase consiste à rechercher la dose et la forme la plus efficace du médicament (comprimé, capsule, perfusion, injection). Cette phase nécessite un groupe plus important de volontaires qui souffrent de la maladie à laquelle le traitement s’adresse.

Phase 3

Durant la phase 3, les tests des phases précédentes sont répétés, mais pour un très grand groupe de volontaires atteints de la maladie pour laquelle ce traitement est testé. Des informations supplémentaires sont collectées sur l’efficacité et la sécurité du traitement. Des centaines, voire des milliers de volontaires répartis sur plusieurs centres d’étude participent à cette phase, parmi lesquels des volontaires qui reçoivent un autre traitement (de comparaison) ou aucun traitement (placebo). Les informations collectées pendant cette phase sont cruciales pour la mise sur le marché finale du nouveau traitement.

Enregistrement

Pour mettre un médicament sur le marché, il faut procéder à son enregistrement auprès des autorités compétentes. En Europe, il s’agit de l’European Agency for the Evaluation of Medical Products (EMEA). Une foule d’informations doivent être soumises pour démontrer l’efficacité du traitement, à savoir une description du processus de développement et les données et résultats qualitatifs de toutes les études précliniques et cliniques. Si les autorités donnent le feu vert, le médicament peut être vendu aux conditions imposées par les pouvoirs publics.

Phase 4

La phase 4 est quelquefois appelée ‘études post-commercialisation’. Ces tests sont effectués après l’enregistrement du médicament et se révèlent indispensables pour l’utilisation quotidienne du traitement. Dans le cadre de cette phase, les chercheurs recueillent des données supplémentaires sur les effets secondaires à plus long terme, les avantages et l’information relative à l’utilisation optimale. Il est fait appel à des milliers de volontaires pour cette phase, qui s’étend sur de nombreuses années.