Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Mobile health


Pfizer considère les applications mobiles comme un élément crucial des soins de santé en Europe. Mobile health permet aux patients de collaborer activement à la prise en charge de leur santé grâce à une meilleure information et à des choix plus sains.

Mobile health in practice

---------------------------------------------------------------------

NOS APPLICATIONS 

CARDIO COACH

CardioCoach est une application facile à utiliser et spécifiquement développée pour les patients souffrant d'hypertension. Les patients peuvent enregistrer jusqu'à 3x par jour leur tension, pouls et poids et mettre des rappels pour signifier qu’il est temps d’enregistrer leur tension. 

Les patients peuvent également recevoir et partager un rapport reprenant l’historique de leurs données enregistrées sous forme de graphiques très visuels. Les données peuvent servir de base de discussion avec le médecin ou le pharmacien.
 
L'application contient les fonctions suivantes :
 
  • Enregistrement des données (tension, pouls, poids) jusqu’à 3x par jour
  • Rapport sur l’historique des données
  • Rappels journaliers pour enregistrer les données et partager les rapports avec le médecin et/ou pharmacien
  • Intégration de l’Apple HealthKit

Plus d'informations:

Cardio Coach pour iOS.
Cardio Coach pour Android 

 

NOS Activités mheath

Pfizer ouvre ses portes pendant tout un week-end pour le premier mHealth Hackathon de Belgique

Pfizer a organisé avec IBM, BASE, Artilium, Les Mutualités Libres et Partena le premier mHealth Hackathon de Belgique. Le hackathon a rassemblé 100 développeurs, designers et professionnels de la santé afin de développer une solution de santé mobile concrète. L'équipe gagnante du hackathon a inventé un dispositif et une application qui transforment votre smartphone en microscope pour diagnostiquer le paludisme en un clic.

Le mHealth Hackathon a commencé le vendredi 18 et s’est terminé le dimanche 20 mars. Dans les bureaux de Pfizer, 100 développeurs, designers et professionnels de la santé ont été réunis en différentes équipes chargées de trouver des solutions mobiles concrètes pour la santé.

L'équipe gagnante a imaginé et développée la solution MOMALA (Mobile Malaria Lab), un petit appareil qui fait de votre smartphone un microscope pour diagnostiquer le paludisme en un clic. L’appareil peut ainsi prélever des échantillons de sang et les analyser. L'application indique si le patient a le paludisme et doit être traité. L'application consiste en un algorithme actif qui fonctionne sur base de données scientifiques, ce qui rend la qualité du diagnostic égale à celle d'un diagnostic d’expert.

Le chef d'équipe, Bram den Teuling, explique: «Le problème avec la malaria est qu’elle est souvent repérée tard. Dans les zones rurales où le paludisme est commun, il n'y a souvent pas de matériel de laboratoire disponible. En diagnostiquant la malaria plus tôt, on peut sauver jusqu’à 500.000 vies par an.»

Le jury a été convaincu par le professionnalisme de l'équipe. Afin de créer le prototype de l'appareil, l'équipe avait apporté une imprimante 3D. Lorsque celle-ci s’est avérée être cassée, les participants sont parvenus à se procurer une nouvelle imprimante 3D dans un délais de 3 heures.
D’autres idées ont également suscité l'intérêt du jury dont le projet iMoveUp, une application pour faire de la kinésithérapie à la maison après une lourde opération du genou, ou encore Willy, une application qui détecte les dysfonctionnements érectiles grâce à un ‘wearable’ (objet intelligent) à porter la nuit. L’idée MyHealthbox joue, elle, sur la nécessité de répondre au besoin de patients qui souhaiteraient participer à des études cliniques. Grâce à cette application, les patients peuvent plus rapidement être mis en contact avec des centres de recherche clinique. Chaque idée proposait une solution concrète avec une approche intégrée de soins.

Diane Kleinermans, conseillère de la Ministre de la Santé Maggie De Block, a annoncé le gagnant. «Nous avons été très impressionnés par le niveau du travail fourni et les présentations des équipes. Nous sommes impatients pour la suite. »

Le jury était constitué d’investisseurs, de représentants de l'industrie, de décideurs politiques et de représentants de l’INAMI (Ri De Ridder) ainsi que de l’Union Nationale des Mutualités Libres (Xavier Brenez).