Fournisseurs Contact

Budget soins de santé

Budget médicaments en équilibre


Les efforts consentis pour y parvenir ont été nombreux, mais aujourd’hui le budget médicaments est en équilibre. Cette situation est surtout le fruit de la collaboration entre les autorités et l’industrie pharmaceutique. Un meilleur dialogue permet de mieux tenir compte des évolutions prévues ou de l’arrivée de nouveaux médicaments. Le budget médicaments ne fait dès lors plus l’objet d’une sous-estimation chronique.

Surconsommation?


L’objectif principal de l’industrie pharmaceutique est de guérir les patients. Certains affirment que la surconsommation de médicaments est la raison principale du coût élevé des soins de santé. C’est faux. En vérité, les nouveaux médicaments sont plus chers. Mais ils s’avèrent souvent moins chers pour notre système de soins de santé, car ils offrent à chaque fois une valeur ajoutée. Ils sont plus efficaces ou plus faciles à utiliser ou sont mieux tolérés, ce qui permet de réduire, entre autres, les coûts liés à l'hospitalisation ou à l’absentéisme.

Au final, il importe que le médecin prescrive le traitement le plus approprié à son patient. Ce faisant, il tient également compte que des dépenses en soins de santé ne sont pas illimitées. Il s’agit d’une mission difficile. Mais se focaliser uniquement sur les médicaments relève d’une stratégie à court terme. En fait, la guérison d’un patient est davantage une victoire qu’un coût.

Contribution de l’industrie pharmaceutique


En outre, le secteur pharmaceutique alimente le trésor public : impôts, redevances exceptionnelles, cotisations sociales,… et procure de l’emploi. Toutes ces contributions constituent des recettes plus importantes pour l’Etat que les coûts engendrés par le remboursement des médicaments. Les patients bénéficient également des efforts consentis par le secteur pharmaceutique, grâce aux diminutions de prix des médicaments dont le brevet est échu.

En savoir plus...

Text SizeAAA